VIOLENCE FAMILIALE ET MÉDIATION : ENTRE L'OMBRE ET LA LUMIÈRE, S'OUTILLER POUR MIEUX AIDER


PROLONGATION DU TARIF PRÉFÉRENTIEL JUSQU'AU 30 SEPTEMBRE INCLUSIVEMENT

Chères médiatrices familiales et chers médiateurs familiaux,

C’est avec grand plaisir que je vous convie les 21 et 22 octobre ainsi que les 4 et 5 novembre 2021 à notre Colloque annuel «Violence familiale et médiation - entre l'ombre et la lumière, s'outiller pour mieux aider».

Le comité Colloque a préparé une programmation riche sur les plans pédagogiques ainsi que des activités qui permettront de porter un regard à la fois scientifique, mais aussi plus concret sur notre pratique. Depuis quelques mois, vous avez eu la possibilité d'assister à des conférences et des formations sur le sujet de la violence conjugale et familiale; elles s'adressaient à un public très large. L'AMFQ se démarque en vous présentant une série d'activités pour les médiateurs familiaux. Tout cela se fera en virtuel encore cette année et au même coût que l'an dernier. Vous aurez l'occasion de vous inscrire à un minimum ou à un maximum de formations.

Se séparer n'est jamais facile, car cela implique une multitude de décisions à prendre. Nous observons que la complexité systémique et relationnelle pose de plus en plus de défis et d'enjeux pour le médiateur familial; à cela s'ajoute une multiplicité de comportements observés ou témoignés qu'on ne peut ignorer.

«Au Québec, la médiation familiale en contexte de violence conjugale est méconnue et controversée. Bien que la pratique soit débattue, elle existe ; il est donc important de savoir comment les médiateurs familiaux composent avec cette réalité dans leur quotidien.» (Madeleine Huot, Nouvelles pratiques sociales, La médiation familiale en présence de violence conjugale Quels sont les moyens mis en place pour assurer la sécurité des personnes ? Volume 30, numéro 2, automne 2019, page 268).

Plusieurs définitions de la violence conjugale et familiale sont répertoriées et quelques auteurs s'entendent pour dire qu'il y a un risque élevé que la violence se poursuive et, ou s’aggrave au moment de la séparation. Mais, la violence peut aussi se manifester à la suite de la séparation; le concept de la violence post-séparation doit également être considéré dans le cadre de la médiation familiale.

Notre Guide des normes de pratique en médiation familiale (COAMF, 2016) mentionne que nous devons connaître au moins deux outils de dépistage, enseignés habituellement lors de la formation de base. Aussi, le dépistage doit se faire de manière continue tout au cours de la médiation. Plusieurs moyens peuvent être mis à contribution pour bien effectuer cette démarche. Et une fois la violence dépistée, que peuvent et doivent faire les médiateurs familiaux?

Notre Conférence d'ouverture porte le titre de «Lumière sur la violence familiale : Femme, homme, enfant, réalités et perspectives selon les experts». Les trois conférenciers vont s'intéresser à la violence vécue par les femmes, à la violence causée par les personnes ayant des comportements violents, ainsi qu'aux conséquences sur les enfants.

Dans un reportage de l'émission Enquête visionné le 25 mars dernier, Marie-Claude Denis rapporte que les experts sont très inquiets, car la violence physique toucherait plus de 200,000 femmes au Canada. « Une femme sur trois subira la violence d'un conjoint au cours de sa vie et dans plus de 90% des violences physiques, (...) des coups qui auront des impacts à moyen et à long terme sur la santé physique et mentale. » Les autres types de violence laisseront aussi une marque indélébile; on ne peut oublier le dénigrement, l'isolement, les menaces de toutes sortes, et enfin les homicides et les féminicides.

En ce qui concerne les personnes ayant des comportements violents, les préoccupations les plus inquiétantes à leur égard vont du passage à l’acte (suicide) ou sur l’ex-partenaire (féminicide) et sur les enfants (homicide). Comment les dépister? Comment les aider?

Enfin, il faut se pencher sur la problématique des enfants exposés à la violence familiale. Les médiateurs familiaux doivent trouver le moyen d’amener les parents à prendre en compte les besoins liés à la sécurité des enfants exposés ou violentés.

La responsabilité peut et devrait être partagée entre plusieurs acteurs et ne pas incomber seulement au médiateur familial. Le dépistage est une solution importante ainsi que la mise en place d'un cadre permettant plus de sécurité. Nos autres conférenciers feront la lumière sur des pistes à explorer et à mettre en place tout au long des quatre jours de formation.

Ce Colloque est donc l’occasion de nous retrouver entre médiateurs familiaux et d’échanger sur nos pratiques, de nous outiller, de discuter des enjeux propres à la pratique de médiation familiale en cette période de pandémie de laquelle nous essayons de nous sortir.

En votre nom, je désire remercier chaleureusement notre comité d’organisation du Colloque : Me Audré Fortier, Lorraine Filion, Me Marie-Josée Tremblay et Thérèse Waked. Le succès annuel de ce Colloque repose sur le dévouement et la grande expérience de ses bénévoles ainsi que de notre chère coordonnatrice Nathalie Daigle.

Je vous invite à vous inscrire et au plaisir de vous y rencontrer en grand nombre,

Lyse Soucy TS, MSS, MAP
Présidente
Responsable du comité Colloque 2021

Lumière sur la violence familiale : Femme, homme, enfant, réalités et perspectives selon les experts

9h00 à 9h45 - Violences conjugales : comprendre le silence des femmes

Mme Catherine Rossi parlera qu'il existe encore de nombreuses méconnaissances, voire même de préjugés concernant la situation particulière des femmes victimes de violence conjugale. Bien que ce type de criminalité soit désormais parfaitement reconnu, il reste loin d’être compris, notamment en ce qui concerne les difficultés que pose une prise en charge sociojudiciaire, qu’elle soit civile ou pénale, pour ces victimes particulières. C’est d’autant plus le cas lorsque ces victimes sont invitées à participer à des modes de résolution des conflits ou règlement des différends, notamment en médiation familiale. La question de l’identification des dynamiques de violences, que l’on appelle souvent le « dépistage » des violences, soulève des enjeux qui transforment en défi particulièrement complexe les procédures mobilisées dans le cadre de la fin d’une union. Elles pervertissent notamment la recherche d’équité, la notion de consentement éclairé, les démarches de négociation. Cette présentation a pour objectif de rappeler quelques éléments fondamentaux autour de la question du silence des femmes, qu’il s’agisse d’un silence réel ou de difficultés à dévoiler, ou à collaborer. Ce silence, qui se retourne trop souvent contre elles, permettra de mieux expliquer les dangers auxquelles ces victimes sont exposées, et les difficultés auxquelles peuvent être confrontés les médiateurs familiaux du Québec.

9h45 à 10h30 - Les hommes auteurs de violence conjugale

M. Mario Trépanier fera un bref tour d'horizon des principaux facteurs de risque associés à l'usage de violence dans les relations intimes sera présenté. La communication portera ensuite sur les facteurs d'aide et de protection. On traitera enfin des différentes étapes associées à l'accompagnement psychosocial des personnes ayant des comportements violents : reconnaissance du problème, responsabilisation et développement d'habiletés.

10h45 à 11h30 - Les enfants exposés à la violence

Mme Geneviève Lessard résumera les principaux aspects de l’expérience des enfants exposés à la violence conjugale, c’est-à-dire les particularités du contexte dans lequel ils grandissent, les conséquences que la violence conjugale entraine sur leur développement, leur sécurité et leur bien-être. J’aborderai également les risques associés au fait de ne pas prendre suffisamment au sérieux la dangerosité associée à des comportements violents chez un des parents, susceptibles de s’accentuer ou de perdurer après la séparation. La conférence devrait permettre de sensibiliser les médiateurs et médiatrices à l’importance de placer le point de vue et l’intérêt de l’enfant au cœur de toute décision dans les procédures entourant la séparation des parents. La mise en évidence des controverses en droit de la famille dans le domaine pointe clairement vers la nécessité de développer de meilleures pratiques qui prennent davantage en considération les connaissances empiriques sur l’exposition à la violence conjugale.

11h30 à 12h00 - Période de questions

Catherine Rossi est professeure et chercheure à l'École de travail social et criminologie de l’Université Laval. Elle est détentrice d’un doctorat en droit et d’un Ph.D. en criminologie. Elle est chercheure régulière au centre de Recherches Interdisciplinaires sur les violences intimes, familiales et structurelles, et elle est directrice de l'Équipe Vi-J « Contrer les violences structurelles pour un meilleur accès à la justice sociale ».

Mario Trépanier travaille depuis 1998 comme coordonnateur et intervenant à Via l’anse, organisme spécialisé dans l’intervention auprès des personnes ayant des comportements violents en contexte conjugal et familial.

Il a collaboré à plusieurs travaux de recherche et s’est intéressé tout particulièrement à la question du repérage et de la référence des clientèles masculines, de même qu’à celle de la prévention des homicides intrafamiliaux et, plus récemment, à la question des victimes masculines de violence conjugale.

Il a coanimé, en 2009-2010 les séances de formations continue en violence conjugale offertes par le COAMF.

Geneviève Lessard, Ph.D est professeure titulaire à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval, membre du Collège des nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société Royale du Canada, directrice du Regroupement stratégique RAIV – Recherches Appliquées et Interdisciplinaires sur les Violences intimes, familiales et structurelles – et de l’Équipe de recherche en violence conjugale, deux infrastructures financées par le FRQSC. Ses travaux portent sur les diverses formes de victimisation vécues par les enfants dont l’exposition à la violence conjugale.

Enjeux et défis pour le médiateur en présence de violence conjugale. Des outils pour poursuivre ou mettre fin de façon sécuritaire.

Aperçu

La médiation familiale est maintenant reconnue comme mode privilégié pour régler les conséquences d’une rupture conjugale. Toutes sortes de famille font dorénavant appel à nos services.  Quels sont les enjeux et défis pour le médiateur en présence de violence conjugale? Quelles sont les connaissances requises? Qu’advient-il de l’introduction de la violence familiale au sein de la nouvelle Loi sur le divorce? Quels outils sont à notre portée pour poursuivre ou mettre fin de façon sécuritaire.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

Kim Cairnduff est psychoéducatrice, médiatrice familiale et coordonnatrice parentale. Son parcours personnel et professionnel l’a amené à intervenir auprès des familles empreintes de violence, coordonner une maison d’hébergement et collaborer avec des groupes d’hommes.

Elle a fondé les Services Kim C en juin 2013 et offre des services de médiation familiale et de coaching coparental. Madame Cairnduff offre également des formations sur des thèmes variés.

La posture des médiateurs familiaux face à la violence familiale

Aperçu

Le principe éthique de l’impartialité est au cœur de tout processus de médiation visant à offrir un sentiment de justice.

Or, un nombre croissant d’études empiriques démontre qu’une multitude de facteurs peuvent faire obstacle à l'impartialité et l'objectivité du médiateur, notamment le stress, la fatigue et les biais cognitifs et émotionnels. Plusieurs de ces facteurs sont particulièrement présents et exacerbés lorsque le médiateur se retrouve face à une situation de violence familiale.

Dans conférence interactive, nous allons explorer ensemble de manière expérientielle les mécanismes psychologiques qui nous affectent tous et qui ont tendance à compromettre notre impartialité.

De plus, nous allons faire l’expérience de la pleine conscience, une forme d’entraînement attentionnel, qui est de plus en plus scientifiquement validée comme étant une des manières les plus efficaces pour surmonter ces obstacles par le développement des facultés de concentration, d’équanimité, d'empathie et de compassion.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

Me Elvis Grahovic LL.M., médiateur accrédité; enseignant qualifié pour le programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR) de l’École de médecine de l’Université du Massachusetts; détenteur d'une maîtrise en Prévention et règlement des différends; chargé de cours à la maîtrise en Prévention et règlement des différends de l'Université de Sherbrooke sur le thème de l'amélioration de l'éthique professionnelle et du savoir-être par la pleine conscience et a publié un livre sur le même sujet.

Ses expertises complémentaires font de lui un intervenant perspicace, à l’écoute, pragmatique et bienveillant. Elles lui donnent également une perspective unique sur les enjeux organisationnels et les conditions nécessaires à leur résolution et l’amènent à intervenir dans les organisations publiques et privées dans des dossiers complexes de conflits de travail, tant interpersonnels qu’organisationnels.

De plus, il offre régulièrement des conférences, ateliers et formations sur la pleine conscience en lien avec les thèmes de la gestion du stress, de l’intelligence émotionnelle, de l’éthique professionnelle et du bien-être numérique. Par ailleurs, il est co-fondateur et co-directeur de Camp LIFT, un organisme de bienfaisance visant à améliorer le bien-être des adolescents par le développement de saines habitudes de vie.

Tendances jurisprudentielles récentes en droit de la famille

Aperçu

La jurisprudence récente qui touche les aspects légaux en droit de la famille, mais qui se révèle utile pour les médiateurs en droit familial.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 96 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

Me Catherine Leblanc a complété son baccalauréat en droit à l'Université Laval en 2007 et a été assermenté en février 2011. Elle travaille au sein du cabinet Brodeur Prémont Lavoie depuis novembre 2010 et pratique principalement en droit de la famille, droit des personnes et successions.

Depuis son arrivée, Me Leblanc a participé à la rédaction de plusieurs conférences offertes par le cabinet, en plus d'agir à titre de conférencière.

Me Leblanc fait partie du Conseil d'administration de l'Association des familialistes de Québec depuis 2012 en plus d'y avoir aoccupé le poste de présidente pour l'exercice 2017-2018 et 2018-2019. Membre du club Rotary de Québec depuis maintenant 3 ans, elle est actuellement présidente de sa fondation.

Me Leblanc est également chargée de cours pour la Faculté de droit de l'Université Laval où elle y enseigne le droit des personnes et le droit des aînés.

Me Anne-Florence Noël est diplômée de la Faculté de droit de l'Université Laval et elle a complété la formation professionnelle de l'École du Barreau de Québec à l'automne 2018. Admise au Barreau en août 2019, Me Noël s'est jointe au cabinet en tant qu'avocate après y avoir complété son stage de six mois.

Me Noël exerce principalement en droit de la famille et en droit de la jeunesse, en matière de protection.

Au surplus, Me Noël est bénévole auprès de la Clinique juridique Juripop en participant à la ligne d'assistance juridique en droit familial en appui aux victimes de violence conjugale.

Me Pier-Luc Laroche est inscrit au tableau de l'ordre depuis 2017, Me Laroche exerce exclusivement en droit de la famille. Oeuvrant au sein du cabinet Brodeur Prémond Lavoie depui 2019, Me Laroche fait sa marque et pilote bon nombre de dossiers d'importance, tout en prêtant main forte aux associés du bureau. Il plaide régulièrement devant la Cour supérieur et devant la Cour d'appel du Québec.

Récipiendaire de concours d'éloquence, formateur auprès de divers organismes, membre de l'association des familialistes de Québec, Me Laroche occupe également le poste de vice-scrétaire au sein du conseil d'administration du Jeune Barreau de Québec depuis maintenant 4 ans.

Quelques clés anthropologiques pour la pratique de la médiation familiale en contexte interculturel

Aperçu

Cette formation vise à présenter certains outils relevant du domaine de l’anthropologie et qui peuvent s’avérer utiles aux intervenants appelés à œuvrer dans des contextes familiaux où la dimension interculturelle constitue un enjeu. À partir d’exemples tirés de communautés autochtones, de familles ou de couples interculturels ou interreligieux et autres, il s’agira de faire ressortir comment l’anthropologie offre certaines connaissances utiles et susceptibles de compléter avantageusement les savoir-être et les savoir-faire des intervenants médiateurs, peu importe leur domaine professionnel. Ceci de manière à faciliter l’analyse des situations auxquelles ils se retrouvent confrontés et de mieux planifier et réaliser leur travail d’intervention.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

M. Claude Gélinas est anthropologue et professeur titulaire au département de philosophie et d'éthique appliquée de l'Université de Sherbrooke. Codirecteur du centre de recherche Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke (SoDRUS). Son enseignement et ses recherches portent plus particulièrement sur les cultures et les droits des peuples autochtones du Canada, sur la diversité religieuse au Québec et sur les relations interculturelles.

Les adolescents, comment les comprendre dans les épreuves

Aperçu

On le dit souvent, les adolescents ne sont plus des enfants... Mais on oublie parfois qu'ils ne sont pas des adultes non plus. Comment réagissent-ils aux épreuves, comment les comprendre dans leurs émotions, pourquoi deux adolescents peuvent réagir à la même situation de façon différente? Comment leur parler, comment réussir à saisir l'impact des réalités difficiles de leurs vies? Ces questions seront répondues dans cette conférence dynamique et interactive. Cette conférence permettra de transposer le savoir à la réalité de la violence familiale mais aussi à toutes les autres que peuvent vivre les adolescents..

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

Mme Josée Masson est travailleuse sociale, conférencière, formatrice, auteure et fondatrice-directrice générale de Deuil-Jeunesse, organisme d’interventions professionnelles unique pour jeunes endeuillés. Référence au Québec et à l’international afin de sensibiliser à l’importance de l’accompagnement aux jeunes vivant des pertes importantes. Invitée régulièrement dans les médias pour son expertise. Récipiendaire de nombreux prix au fil des années.        

La violence, une force faible : De ses conséquences sur l'attribution de contacts et les aspects criminels quant à l'agresseur

Aperçu

La Loi sur le divorce telle que modifiée et entrée en vigueur le 1er mars 2021 met en évidence le critère de la violence familiale comme étant un critère qui doit, lorsque présent, être considéré par le tribunal. Cet élément est important car une partie de note jurisprudence ne considérait la violence que si l'événement était fait en présence du l'enfant.

Le Code civil lui, n'a pas été modifié mais nous croyons que les tribunaux devront se mettre à la même heure, les enfants des conjoints de fait devraient bénéficier de la même protection.

Nous analyserons les nouvelles dispositions, procèderons à une revue de la jurisprudence y incluant l'utilisation des réseaux sociaux pour perpétuer le cycle de la violence. Nous ferons un survol sur l'effet de la violence familiale sur la médiation.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

Me Michel Tétrault a été admis au Barreau en 1983, après avoir obtenu une licence en droit de l’Université de Montréal. Dès son admission, il a oeuvré au Bureau d’aide juridique de Val des Sources (Asbestos) comme généraliste. De 1990 à 2017, il travaille au sein de à l’Aide juridique de Sherbrooke en droit de la famille et des personnes. De janvier 2018, il a oeuvré au bureau d’aide juridique de Magog (Tétrault & Blais). Il quitte l’Aide juridique en mai 2020. Depuis, il rédige, offre des formations et agit comme consultant dans certains dossiers.

Me Tétrault enseigne depuis plusieurs années à l’École du Barreau en éthique, en déontologie et en droit de la famille. Il a enseigné également, à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke en droit de la famille et des personnes pendant près de 15 ans. Il est membre du comité de rédaction de la Revue canadienne de Droit familial.

Auteur des ouvrages suivants, notamment le Droit de la famille 4ième édition, dont les tomes 1, 2, 3 et 4 sont déjà parus, En septembre 2007, il a été le récipiendaire du Mérite 2007 de l’Association des avocats et avocates de province, en décembre 2012 du Mérite de l’Association des avocats et avocates en droit familial du Québec, en juin 2013 Avocat Émérite par le Barreau du Québec. Récipiendaire en septembre 2016 de la médaille Pier-Basile Mignault, plus haute distinction du Barreau de Saint–François, qui récompense le rayonnement en matière de droit civil. Récipiendaire en février 2017 du Mérite Estrien pour son implication dans le milieu.

Depuis plus de dix ans il offre la Revue de la jurisprudence marquante en droit de la famille dans le cadre du Colloque en droit de la famille organisé par le Barreau du Québec, le texte étant publié par les Éditions Yvon Blais.

L'intervention des policiers lors d'un appel de violence familiale

Aperçu

Lors de cette conférence, nous parlerons des mécanismes qui permettent de mieux détecter les situations à risque et d'intervenir de manière concertée pour assurer la protection des victimes ou potentielles victimes de violence conjugale. L'objectif de nos démarches est d'assurer une protection accrue aux femmes, aux enfants et aux familles; le tout en collaboration avec divers partenaires comme la CAVAC, maisons d'hébergement CISSS, etc.

Caractéristiques de la conférence

Les places sont limitées à : 98 participants
Matériel nécessaire: vidéo et micro

M. Fady Dagher est directeur du Service de police de de Longueuil qui compte environ 1000 employés toutes catégories confondues, depuis le 6 février 2017. Il a été auparavant au Service de police de la Ville de Montréal, organisation à laquelle il a donné ses 25 premières années de carrière en occupant de multiples fonctions allant de patrouilleur à assistant-directeur. Titulaire d'une maîtrise en administration des affaires pour cadres (EMBA) de l'Université McGill - HEC Montréal, il cumule 30 années d'expérience dans le milieu policier.

Reconnu pour son approche avant-gardiste, Fady Dagher s'est démarqué tout au long de sa carrière par sa capacité à tisser des liens avec diverses communautés et par son goût pour l'innovation qui l'a d'ailleurs amené à élaborer la première politique au Canada en matière de profilage racial et social et à obtenir une citation d'excellence à cet effet. Il est également récipiendaire de plusieurs prix et marques de reconnaissance.

La philosophie qu'il a amenée au SPAL se résume en trois termes : l'Humain, !'Intelligence et !'Efficience. Il est l'instigateur du projet Immersion médiatisé par le Journal La Presse au mois de janvier 2020. Son souhait est qu'au travers d'un changement de culture, il puisse instaurer dans son organisation un modèle de police de concertation qui a pour philosophie de miser sur la prévention « bien amont » en accompagnant et en agissant sur le terrain auprès de ses citoyens et de ses partenaires.

Tarifs préférentiels - jusqu'au 30 septembre 2021

Membres - plénière + 3 conférences
237,50 $
Membres - plénière + 5 conférences    
356.24 $
Membres - plénière + 7 conférences     
425,00 $
Non-membres - plénière + 3 conférences    
353,50 $
Non-membres - plénière + 5 conférences    
472,24 $
Non-membres - plénière + 7 conférences   
590,96 $

Tous les prix sont avant les taxes.    

Pour les médiateurs familiaux : Si vous adhérez à l'AMFQ dès maintenant pour l'année 2021-2022 (1er octobre 2021 au 30 septembre 2022), vous bénéficierez du tarif des membres pour le colloque! De plus, à titre de nouveau membre, vous bénéficierez du tarif réduit sur votre adhésion à l'AMFQ.

Voici le lien pour adhérer à l'AMFQ (vous devez finaliser toutes les étapes de votre adhésion afin de bénéficier du rabais membre pour le colloque) : Devenir membre de l'AMFQ

Mode de paiement

Par virement Interac ou carte de crédit via Paypal seulement.

Tarifs préférentiels - à partir du 1er octobre 2021

Membres - plénière + 3 conférences    
300,00 $    
Membres - plénière + 5 conférences    
418,74 $
Membres - plénière + 7 conférences
487,50 $
Non-membres - plénière + 3 conférences   
416,00 $
Non-membres - plénière + 5 conférences   
534,72 $
Non-membres - plénière + 7 conférences
653.46 $

Tous les prix sont avant les taxes. 

À la suite de votre inscription et de la réception de votre paiement, vous recevrez dans un délai de 24 heures ouvrables, un courriel avec un lien vers un formulaire où vous pourrez indiquer le choix de vos conférences.

Les places seront assignées dans l'ordre de réception du formulaire dûment complété.

  • Les places sont limités les conférences.
  • Aucun paiement par chèque n'est accepté.
  • Nous devons recevoir votre paiement dans un délais de 24 heures après votre inscription sans quoi celle-ci sera supprimée sans aucun autre avis de notre part.
  • Les demandes d'annulation et de remboursement doivent être présentées par écrit au plus tard le 1er octobre 2021. Des frais d'administration de 75,00 $ (plus taxes) seront alors retenus. Les demandes d'annulation reçues après le 1er octobre 2021 ne donneront droit à aucun remboursement et ne vous permettra pas d'obtenir le matériel des conférences et vous serez responsable du paiement du solde total.
  • Votre absence à une conférence ne vous permet pas d'obtenir un remboursement ni de demander d'assister gratuitement à une autre conférence ni demander de recevoir le matériel. Il n'est pas autorisé à transférer votre inscription à une autre personne.
  • En raison des mesures mises en place pour sécuriser la plateforme ZOOM, vous recevrez, 2 semaines avant le début de chacune des conférences à laquelle vous êtes inscrit, un courriel afin de procéder à la 2e étape de votre inscription. Il est de votre responsabilité de vous assurer d’avoir reçu ce courriel et d’avoir procédé à votre inscription pour la plateforme. Le tout devra être effectué au plus tard 2 jours avant la conférence. Sans cette étape, vous ne pourrez pas rejoindre la conférence et vous ne recevrez pas les documents du conférencier.  Il ne sera pas possible de demander un remboursement ou un report si cette étape n’a pas été effectuée. 
  • L’AMFQ ne peut être tenue responsable d’un problème d’accès ou de bande passante lié à l’internet du participant. Il ne sera pas possible de demander un remboursement ou un report en lien avec ce problème.
  • En raison des conférences dispensées via la plateforme ZOOM, on vous demandera d'ouvrir votre vidéo. Si vous souhaitez intervenir verbalement avec le conférencier, vous devez également disponiser d'un micro (qui devra demeurer fermer sauf lorsque la parole vous sera donnée). L'utilisation du « Chat » dans l'application ZOOM pourrait également être utilisée selon les consignes du conférencier. Il est de votre responsabilité de vous assurer que ces outils sont disponibles et fonctionnels sur l’équipement que vous utiliserez pour vous joindre à la conférence et que vous en connaissez l'utilisation.
  • L'AMFQ se réserve le droit d’annuler ou de modifier une conférence sans préavis. Vous aurez alors la possibilité de vous inscrire à une autre conférence selon les places disponibles.
  • Vous recevrez un reçu de votre inscription dans votre compte sur notre zone sécurisée (si vous êtes membre de l'AMFQ) à partir du 4 octobre 2021. Pour les non-membres, vous le recevrez par courriel. Un reçu vous sera remis transmis par courriel à partir du 4 octobre 2021.
  • Vous recevrez une attestation pour chacune des conférences où vous étiez présent (validé par votre caméra ouverte) dans votre compte sur notre zone sécurisée (si vous êtes membre de l'AMFQ) dans les 48 heures ouvrables après la conférence. Pour les non-membres, vous la recevrez par courriel, également dans les 48 heures ouvrables après la conférence.

Enregistrement des conférences

Certaines conférences seront enregistrées. La méthode d'enregistrement utilisée enregistrera uniquement le ou les conférenciers et le partage de leur écran. L'audio sera enregistré pour l'ensemble de la conférence. Lorsqu'il y aura des questions verbales, le participant ne sera jamais visible dans l'enregistrement. 


Note : Si vous désirez voir cette formation reconnue comme formation complémentaire pour votre statut de médiateur avec engagement, vous devez faire valider le tout préalablement par votre ordre professionnel. L'AMFQ n'engagement aucune responsabilité à cet effet. 

  • Pour les avocats, les notaires, les psychoéducateurs, les travailleurs sociaux et les conseillers en orientation, vos ordres professionnels n’exigent aucune démarche de notre part pour faire reconnaître la conférence comme formation continue.
  • Pour les psychologues, nos conférences ne peuvent pas être reconnues par l'Ordre des psychologues du Québec à titre de formation continue.

Note : Si vous désirez voir cette conférence reconnue comme formation complémentaire pour votre statut de médiateur avec engagement, vous devez faire valider le tout préalablement par votre ordre professionnel. L'AMFQ n'engagement aucune responsabilité à cet effet.

Vous recevrez une attestation, pour chacune des conférences à laquelle vous aurez été présent, dans votre compte sur notre zone sécurisée (si vous êtes membre de l'AMFQ) à partir du 25 octobre pour les conférences des 21 et 22 octobre 2021 et à partir du 8 novembre 2021 pour les conférences des 4 et 5 novembre 2021. Pour les non-membres, vous les recevrez par courriel.